Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Soi et son cerveau (Le)
Plaidoyer pour l'interactionnisme

Soi et son cerveau (Le) Soi et son cerveau (Le)
Agrandir
Karl POPPER

2018
Format : 14 x 18 cm |   Nb pages : 422
ISBN-978-2-7288-0598-3
25.00 €

Ajouter au panier

 

Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

Comme l’indique son sous-titre, Le Soi et son cerveau plaide la cause de l’interactionnisme. Ce n’est pas le premier texte consacré par Popper à ce que les philosophes de langue anglaise appellent le « body-mind problem ». Non plus que son premier texte soutenant que la solution correcte à ce problème est l’interaction des états mentaux et des états physiques. Ce n’est pas non plus la première fois que Popper précise sa théorie en affirmant que cette interaction ne concerne pas seulement le monde des états mentaux et celui des états physiques, mais aussi un troisième monde ou « Monde 3 ». C’est en revanche la première fois qu’il met au centre de son interactionnisme une théorie du self, du « soi », de son existence, de son unité, de son identité, de sa continuité. C’est la grande nouveauté de ce livre, inédit en français.

Publié avec le soutien du Karl Popper Charitable Trust

- - - - - - - - - -

L’auteur, le préfacier et le traducteur

Karl POPPER est né à Vienne en 1902 et mort à Kenley, près de Londres, en 1994. L’expression « rationalisme critique », par laquelle on a coutume de désigner sa philosophie, met parfaitement en lumière son trait essentiel : nos raisons ne sont pas des raisons de justifier, mais des raisons de critiquer, au mieux des raisons de préférer. Cette thèse, qui inspire l’épistémologie de Popper (La Logique de la découverte scientifique, 1934, trad. fr. Payot, 1973, rééd. 2017) ainsi que sa philosophie politique (La Société ouverte et ses ennemis, 1945, trad. fr. Le Seuil, 1979), est également au principe des idées ici développées, contribution de Popper à un ouvrage interdisciplinaire (en collaboration avec le neurophysiologiste John Eccles) paru en 1977.

Alain BOYER, ancien élève de l’ENS Ulm (1974), est professeur de philosophie à l’université Paris-Sorbonne. Il a publié notamment Introduction à la lecture de Karl Popper (Rue d’Ulm, 1994, rééd. 2017), Chose promise. Étude sur la promesse, à partir de Hobbes et de quelques autres (Puf, 2014) et « Deux épistémologies non cartésiennes : Popper et Bachelard », in M. Nguimbi (dir.), Karl Raimund Popper. Une épistémologie sans visage et sans rivage (vol. 2 , L’Harmattan, 2017).

Ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, agrégé de philosophie, Daniel PIMBÉ a enseigné cette discipline en Première Supérieure au lycée Malherbe et à l’université de Caen. Il a publié notamment L’Explication interdite, essai sur la théorie de la connaissance de Karl Popper (L’Harmattan, 2009) et « De la connaissance miraculeuse à la politique sans miracle », in M. Nguimbi (dir.), op. cit. (vol. 1, L’Harmattan, 2016).

- - - - - - - - - -

Sommaire

Préface. Le cerveau et son harmonie, par Alain BOYER

Le Soi et son cerveau

Avertissement

1 - Le matérialisme se transcende lui-même

2 - Les Mondes 1, 2 et 3

3 - Le matérialisme critiqué

4 - Quelques remarques sur le soi

5 - Commentaires historiques sur le problème esprit-corps

6 - Récapitulation

Appendice
Une discussion du problème esprit-cerveau, par K. R. POPPER, B. I. B. LINDAHL et P. ǺRHEM

Notes

Le Soi et son cerveau et l’éthique humaniste, par Daniel PIMBÉ

Comment le matérialisme se disqualifie lui-même

Démocrite et Socrate : où est la différence ?

La théorie darwinienne du soi : analogie et transcendance

Bibliographie

 

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr