Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Altipiano
Cheminer avec Mario Rigoni Stern

Altipiano Altipiano
Agrandir
Loïc Seron
Mario Rigoni Stern

2021
Format : 15 x 21 cm |   Nb pages : 240
ISBN-978-2-7288-0752-9
22.00 €

Ajouter au panier

1er novembre 2021.
Centenaire de la naissance de Mario Rigoni Stern.

 

Collection « Italica »

- - - - - - - - - -

Résumé

Mario Rigoni Stern aurait eu cent ans le 1er novembre 2021. Comment naît un écrivain de cette envergure ? par quelle conjonction d’éléments décisifs ? dans quel lieu, quels paysages ?
Le plateau d’Asiago, au nord-est de l’Italie, a été fondamental pour lui : il l’a forgé, éduqué, nourri, puis, après la Seconde Guerre mondiale, apaisé, soigné, réconcilié avec la vie. Et l’auteur du Sergent dans la neige le lui a bien rendu. En décrivant ce haut plateau l’Altipiano, cette étonnante île de terre suspendue au-dessus de la plaine de Vénétie, en chroniquant la vie de son peuple, Rigoni Stern a parlé du monde entier, préfigurant la pensée écologiste globale. Son œuvre exalte la possible relation équilibrée entre l’homme et la nature, mais aussi entre les hommes, simples composants du vivant.
Loïc Seron a parcouru ces lieux à pied et en toutes saisons pour évoquer l’esprit d’un homme qui a tiré de sa montagne la force de vivre debout et de se souvenir, la volonté de comprendre et de témoigner, en harmonie avec le monde.
Dialogue intime d’images et de mots, son cheminement célèbre un paysage, une voix, un idéal humaniste, comme pour répondre à cette question : qu’est-ce qui compte vraiment ?

Textes et photographies (85 planches couleur et N&B)

Préface de Paolo COGNETTI

Avant-propos de Giuseppe MENDICINO

Postface d’Éric VIAL

- - - - - - - - - -

Les auteurs du volume

Mario RIGONI STERN

C’est l’un des grands écrivains italiens du xxe siècle. Combattant dans un régiment de chasseurs alpins pendant la Seconde Guerre mondiale, fait prisonnier par les Allemands en 1943, il s’évade et rejoint son village natal en 1945. Devenu employé du cadastre, il se consacre à l’écriture à partir de 1970, en cohérence totale avec son milieu naturel. Il est mort en 2008.

Loïc SERON

Angliciste, un temps enseignant. Musicien de jazz. Voyageur. Photographe pour témoigner, donner à voir : l’être humain dans son milieu, au travail, vivant sa vie ; l’artiste ; le paysan agissant en conscience ; la ville, la nature, la montagne, notre juste place en elles. Écriveur pour raconter des histoires, sans fiction ; pour rapporter avec des mots, en résonance de l’image, des choses vues, vécues, ressenties au prisme d’une attention au détail, à la vibration, mais aussi au tableau d’ensemble. Obnubilé par les pratiques vertueuses comme ligne de conduite face aux enjeux inédits de notre époque.

- - - - - - - - - -

On en parle

Radici - novembre 2021

Le Blog de Phaco - novembre 2021

Il Giornale di Vicenza - octobre 2021

- - - - - - - - - -

Retours de lecture

Un photographe français, Loïc Seron, frappe à ta porte : il a lu quelque chose que tu as écrit sur Mario, il a cherché ton adresse, il t’apporte en cadeau un livre de photographies qu’il a faites là-bas, sur l’Altipiano. Ce jour-là, et sans que nous nous soyons jamais rencontrés auparavant, un univers nous rapprochait déjà : toute une géographie, l’humanité de Mario, son souvenir. C’est comme si tu trouvais quelqu’un qui aime et parcourt les mêmes lieux que toi, tes montagnes à toi.

Paolo Cognetti, écrivain

 

J’ai été éblouie par la clarté de votre livre, la précision et l’ampleur de la connaissance de l’œuvre, acquise en peu d’années, et plus encore par une sorte de souffle inspiré d’un bout à l’autre du récit de la vie de Mario. J’ai participé à deux jurys de thèse sur Rigoni Stern : des travaux sérieux mais indigestes qui ne rendaient pas bien compte de ce qu’étaient Mario et son message. Très loin de votre travail plein de fraîcheur qui devrait instruire et charmer un large public. Je le souhaite de tout cœur. Vos photos sont celles d’un artiste expérimenté mais qui va au-delà de ce qu’il voit. On sent souvent l’âme qui habite tout ce qui est montré. J’ai admiré aussi le portrait de Mario presque à la fin du livre. C’est sans doute l’un des plus beaux, peut-être le plus beau qu’on ait fait de lui.

Marie-Hélène Angelini, traductrice française et amie de Mario Rigoni Stern

 

Le livre est très original en tant qu’objet, je pense qu’il rend très bien compte du regard qui t’a fait prendre ces photos belles et surtout envoûtantes, clés d’un monde où l’on a l’impression d’avoir marché de toute éternité. Elles correspondent tellement bien à la philosophie de cette vie créatrice que tu révèles […]. C’est un peu comme un paysage intérieur qu’on ne se connaissait pas. Ton expérience par rapport à ce lieu, à cet homme, est magnifique, et le partage est précieux, on se sent invité par ton aventure, et presque familier de l’Altipiano et de Mario Rigoni Stern.

Philippe Delerm, écrivain

 

Précédant la lecture de ce beau livre, le cheminement commence par le survol de paysages vus de l’œil infaillible des grands oiseaux… busards, milans, aigles peut-être ? Printemps, automnes, neiges… Loïc Seron est-il monté si haut ? Ainsi, ses photographies aux allures d’estampes, d’encres chinoises des temps anciens nous donnent cette impression… le velouté – la beauté – des reproductions le confirme ! La nature, tant qu’elle n’est pas meurtrie par l’homme, joue sa partition, au fil du temps, belle incomparablement, avec orgueil et fierté.

Georges Lemoine, illustrateur

 

Cher Loïc, tu nous emmènes par les mots et l’image (certaines photos valent un paragraphe) sur l’Altipiano partager ta fascination pour Mario Rigoni Stern. Ta relation avec lui est presque filiale. Et tes trois complices (les deux préfaces et la postface) la partagent. Quel auteur pourrait rêver d’une relation post mortem aussi envoûtante ?

Bernard Ollivier, écrivain voyageur

 

Tu m’as fait redécouvrir mon Altipiano.

Roberto Costa, photographe, auteur avec Mario Rigoni Stern du livre L’Altipiano delle meraviglie


- - - - - - - - - -

Sommaire

Préface, par Paolo COGNETTI

Avant-propos, par Giuseppe MENDICINO

ALTIPIANO

Introduction

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Postface – Mario Rigoni Stern, entre terroir et universalité, par Éric VIAL

Bibliographie

Remerciements

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.psl.eu