Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Écriture et modes de pensée au Moyen Âge
VIIIe-XVe siècles

Écriture et modes de pensée au Moyen Âge Écriture et modes de pensée au Moyen Âge
Agrandir
Dominique BOUTET et
Laurence HARF-LANCNER (dir.)
1993
Format : 16 x 24 cm |   Nb pages : 215
Résumé

Les fées, la Rose, le Graal, les saints, les chevaliers : pour beaucoup, le Moyen Age, c’est l’étrange, l’obscur, le dépaysement. Lire un texte médiéval, c’est s’immerger dans une autre façon de penser, de raisonner, d’imaginer, dans un autre rapport de la pensée au réel, dans des fantasmes qui naissent de combinaisons insolites ; c’est se perdre dans des schémas qui renvoient souvent à d'autres profondeurs que les nôtres. 
Mais l’écriture médiévale ne se distingue pas seulement par sa façon spécifique de penser le monde et de le recréer par l’imaginaire. Elle possède ses moyens propres pour le dire, et les moyens linguistiques eux-mêmes, dans leur évolution, portent témoignage de modes de pensée inséparables de leur « historicité ». 
Le Moyen Age, enfin, est une époque qui, plus encore que penser, aime re-penser. Repenser et réécrire, reprendre indéfiniment les mêmes matières pour exprimer le retour incessant de ses interrogations jamais résolues, fonder la nouveauté sur la tradition, pour voir plus loin et plus distinctement, comme « des nains sur des épaules de géants ». 
Comment cette littérature engendre-t-elle ses fonctionnements propres ? De quels modes de pensée est-elle inséparable ? Comment les œuvres, mais aussi le fait littéraire, se construisent-ils à l’intérieur d’une civilisation donnée ? Comment la réflexivité de la littérature s’articule-t-elle avec les modes de pensée qui régissent alors l’interprétation du monde ? Tout cela forme un ensemble, et c’est bien à l’élucidation des problèmes que posent la genèse et les transformations d’une écriture au sein d’un champ culturel que le présent ouvrage cherche à apporter sa contribution. 

- - - - - - - - - -

Sommaire

Renouveler l’approche des textes, par Dominique BOUTET

Penser le monde
La théorie humorale comme moyen de penser le monde. Limites et contradictions du système, par Jean-Marie FRITZ
Littérature et pensée symbolique au Moyen Âge, par Armand STRUBEL
La pensée de l’impensable dans la fiction médiévale, par Francis DUBOST
Le monstre dans les romans des XIIIe et XIVe siècles, par Christine FERLAMPIN-ACHER

De la pensée au dire
Assertion et hypothèse en ancien et en moyen français, par Olivier SOUTET
Pensée de la langue et langue poétique, l’appropriation de la langue à partir du De vulgari eloquentia, par Isabel VIOLANTE-PICON
Allégorie et étymologie : l’écriture biblique dans deux sermons latins du XIe siècle, par Élisabeth PINTO-MATHIEU
Pratique de la personnification chez Guillaume de Digulleville et Philippe de Mézières, par Anouk DE WOLF

Repenser et réécrire

Le texte primitif et la parole poétique médiévale, par Michel STANESCO
Typologie et hagiographie en prose carolingienne : mode de pensée et réécriture. Étude de la Vita Willibrordi, de la Vita Vedastiet de la Vita Richarii d’Alcuin, par Christiane VEYRARD-COSME
Traduction et création : de l
Historia Regum Britaniae de Geoffroy de Monmouth au Roman de Brut de Wace, par Laurence MATHEY-MAILLE
La mise en prose : Gilles
 de Chin oula modernisation d’une biographie chevaleresque au XVe siècle, par Élisabeth GAUCHER

Conclusion, par Laurence HARF-LANCNER
 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr