Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Sur l'origine de l'activité artistique

Sur l'origine de l'activité artistique Sur l'origine de l'activité artistique
Agrandir
Konrad FIEDLER
2003
Format : 19 x 20 cm |   Nb pages : 144
ISBN-2-7288-0298-X
20.28 €
Version imprimée épuisée
Collection « ÆSTHETICA »

- - - - - - - - - -

Résumé

Traduit pour la première fois intégralement en français, l’essai Sur l’origine de l’activité artistique, paru en 1887, est un texte décisif. Son auteur, Konrad Fiedler, est le premier philosophe de l’art. Il démontre que l’esthétique, uniquement préoccupée des effets de l’art, s’avère relativiste ; caisse de résonance d’un bon goût très social, elle promeut la sensibilité à la beauté sans jamais s’atteler à définir la nature et l’essence de la production artistique. Fiedler s’applique donc à recentrer la réflexion sur l’activité de l’artiste comme constitution d’une réalité : l’art, loin d’imiter la nature ou de représenter l’idéal, construit des formes d’être qui deviennent visibles et consistantes par l’action de l’oœeil et de la main de l’artiste. Cette critique aiguë du romantisme et du réalisme est une manière de clore le XIXe siècle et d’ouvrir la voie aux avant-gardes. Ainsi, la pensée de Fiedler invente une théorie de la connaissance sensible qui répond aux préoccupations des artistes d’aujourd’hui.

Édition de Danièle Cohn

- - - - - - - - - -

On en parle

Les Cahiers du Musée d’art moderne n°86 - hiver 2003/2004

Archives de la critique d’art n°22 - automne 2003

BCLF n°652 (Bulletin critique du Livre en français) - octobre 2003

- - - - - - - - - -

L’auteur et l’éditrice

Né en 1841 dans une petite ville de Saxe, Konrad FIEDLER hérite très jeune de la fortune de son père. Ses voyages, ses lectures et avant tout le compagnonnage avec les créateurs, la fréquentation de leurs ateliers marquent son approche de l’activité artistique. Il met à profit la liberté matérielle dont il bénéficie pour soutenir les artistes dont il se sent le plus proche et dont il devient le mécène, en particulier le peintre Hans von Marées et le sculpteur Adolf von Hildebrand. Hors des circuits institutionnels, il prend part aux débats de son temps, intervient dans la presse, entretient des correspondances et publie de nombreux essais. Sa mort brutale interrompt en 1895 une œuvre en plein essor.

Philosophe, Danièle COHN est titulaire de la chaire d’esthétique à l’université Paris 1. Elle a notamment publié La Lyre d’Orphée. Goethe et l’esthétique (Flammarion, 1999) et Anselm Kiefer au Grand Palais (Éditions du Regard, 2007). Elle a édité en français les Écrits d’esthétique de W. Dilthey et Hercule à la croisée des chemins d’E. Panofsky. Elle dirige la collection « Æsthetica » aux éditions Rue d’Ulm.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Sur l’origine de l’activité artistique

Note sur l’édition
Préface, par Danièle COHN

Sur l’origine de l’activité artistique

Notes
Lexique
Éléments biographiques
Bibliographie
 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr