Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Art et la mesure (L')
Histoire de l'art et méthodes quantitatives

Art et la mesure (L') Art et la mesure (L')
Agrandir
Béatrice JOYEUX-PRUNEL (dir.)
2010
Format : 14,5 x 21 cm |   Nb pages : 602
ISBN-978-2-7288-3653-6
20.00 €
Version imprimée épuisée

Collection Actes de la recherche à l’Ens (publications électroniques)

- - - - - - - - - -

Résumé

Parler de chiffres en histoire de l’art est souvent malvenu, car cela semble considérer que l’on pourrait codifier des données dont on aime à penser qu’elles relèvent de l’immesurable, de l’insondable, du spirituel : « On ne met pas la beauté en boîte. » Mais pourquoi ? On met bien les tableaux dans des cadres, sur des murs et dans des musées, et on sait bien aussi que les œuvres d’art vivent d’abord par leur rang dans un classement élaboré depuis des siècles, dont les musées et les histoires de l’art, mais surtout le marché, sont les meilleurs comptables.
Cette question préoccupait depuis plusieurs années les participants du séminaire « Art et Mesure », tenu à l’École normale supérieure, à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine, depuis 2006 : aucun n’aurait jugé honnête de ne pas reconnaître ce qu’apportait l’approche quantitative à ses recherches – et d’abord la constitution d’une base de données rigoureuse. Les premiers travaux ayant abouti à un numéro spécial de la revue Histoire et Mesure (déc. 2008), le présent volume va plus loin : il réunit, outre des historiens, des économistes, des sociologues, des mathématiciens, des statisticiens. Il se veut un outil de travail pour les historiens de l’art qui souhaiteraient, en cohérence avec les questions suscitées par leur objet de recherche, passer par l’analyse quantitative, qu’elle soit très simple ou plus raffinée. Les articles qu’il contient proposent, à partir des exemples les plus divers, une approche très méthodique de l’analyse quantitative, qui vise d’abord à faire comprendre ce qu’est une base de données, comment il faut la construire et ce qu’elle peut apporter. Mais on a veillé à ce que les auteurs ne se dérobent pas à la question heuristique des effets du chiffre sur l’interprétation des arts…
L’ouvrage s’articule ainsi en trois grandes parties : « L’approche quantitative est-elle utile à l’histoire de l’art ?  », « De la sociologie à l’histoire de l’art » et « Défis pour l’approche métrique ». Indispensable à la formation des spécialistes de l’histoire de l’art, il ne veut cependant pas les faire renoncer à l’originalité de leurs approches : la connaissance de l’histoire des styles et des formes ; le désir de comprendre les arts sans les déconnecter de leurs époques, tout en gardant la conscience de leur rayonnement jusqu’à nos jours ; l’intérêt jamais démenti pour la dimension matérielle des objets qu’ils étudient, pour la manière dont ils ont été faits, et pour la philosophie ou l’esthétique qui en a inspiré la création ; l’amour des belles choses, et le désir de comprendre pourquoi on les tint ou on les tient pour belles ; et plus généralement une curiosité affirmée pour l’intimité : celle des artistes, celle des amateurs, celle des contemplateurs, comme celle qui s’instaure, on ne sait comment, entre un objet et celui qui l’apprécie.

- - - - - - - - - -

Sommaire

La mesure en histoire de l’art : un état des lieux, pour espérer mieux, par Béatrice JOYEUX-PRUNEL

I - L’APPROCHE QUANTITATIVE EST-ELLE UTILE À L’HISTOIRE DE L’ART ?

État des lieux
L’art et les chiffres : une mésentente historique ? Généalogie critique et tentative de conciliation,
par Béatrice JOYEUX-PRUNEL
Mesure du littéraire : approches sociologiques et historiques, par Gisèle SAPIRO
Disaggregating the aggregate : the question of measures in quantitative art history, by Robert JENSEN
Créer, compter : panorama critique de l’usage du quantatif en art, par Séverine SOFIO

De l’inventaire à la base de données
Prometheus : the distributed digital image archive for research and education, by Lisa DIECKMANN
Artigo : social image tagging pour les œuvres d’art, par Hubertus KOHLE

Qu’est-ce qu’une bonne base de données en histoire de l’art ?
Créer une base de données en histoire de l’art : comment s'y prendre, par Béatrice JOYEUX-PRUNEL et
Claire LEMERCIER
Chronopéra : principes de constitution d'une base de données conçue pour historiens, par Solveig SERRE

II – DE LA SOCIOLOGIE À L’HISTOIRE DE L’ART

Marchés, prix et valeurs
Valeur des acquisitions des artistes belges par l’État français (1890-1940), par Luc CHAMPARNAUD et
Céline DE POTTER
La construction de la valeur marchande. Le cas Manessier, ou comment mesurer les stratégies marchandes de l’« officialité parallèle », par Julie VERLAINE

Trajectoires et réseaux
L’artiste nomade. Le prix du Salon et les bourses de voyage dans la politique d’encouragement aux artistes
de la IIIe République, par Alain BONNET
Les animateurs de la vie littéraire. Sociabilités littéraires au sein du sous-champ belge francophone de
l’entre-deux-guerres, par Björn-Olav DOZO.
La valse courte des critiques d’art : un surdéterminisme de la gratuité, par Pierre FRANÇOIS et
Valérie CHARTRAIN.
Artistes, professionnels, stars : l’histoire du rap français au prisme d’une analyse de réseaux,
par Karim HAMMOU.

III – DÉFIS POUR L’APPROCHE MÉTRIQUE

Tenter une histoire des goûts et de l’art par la mesure
De la narration à la consécration : l’exemple de la peinture flamande de Van Eyck à Rubens,
par Victor GINSBURGH, François MAIRESSE et Sheila WEYERS
Measuring the Chester Dale Collection and the canon of modern art, by Jorgelina ORFILA
Boundless configurations : analysing fashions, styles and taste in late medieval Northern European jewellery,
by David HUMPHREY
Proposition de méthodologie pour l’étude du goût d’un groupe social : l’exemple de l’élite noble flamande à la fin
du XVIIIe siècle, par Célia FLEURY
Le projet eMotion : comment mesurer les émotions dans une exposition d’art, par Stéphanie WINTZERITH

Peut-on mesurer la créativité ?
Le Salon ou l’histoire des goûts et des modes : analyse thématique des œuvres exposées de 1817 à 1827,
par Eva BOUILLO
Chronopéra et le répertoire de l’Opéra de Paris (1749-1790), par Solveig SERRE
Le sentier de la gloire, par Sébastien DUBOIS
Mesurer l’art sans compter : les méthodes d’évaluation quantitative en question, par Annie VERGER
La mesure administrative de l’activité artistique : enquête à l’ANPE Spectacle, par Luc SIGALO SANTOS

Bibliographie

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr