Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Sur l'origine de l'activité artistique

Sur l'origine de l'activité artistique Sur l'origine de l'activité artistique
Agrandir
Konrad FIEDLER
2008
Format : 13,5 x 19 cm |   Nb pages : 160
ISBN-9782728804122
13.20 €
Version imprimée épuisée

Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

L’essai Sur l’origine de l’activité artistique (1887) est la première critique « moderne » de l’esthétique. Fiedler y démontre qu’une certaine esthétique s’est fourvoyée en liant le destin de l’art à celui de la beauté et au plaisir que le beau nous procure : elle ne fait qu’entériner un bon goût très social. Philosophe de l’art, des arts plastiques, il s’interroge sur la nature de l’activité artistique et se place du côté du créateur et non pas du récepteur. Il met en avant l’association de l’œil et de la main, leur action commune qu’il appelle mouvement expressif. La conscience de l’artiste, sa force de cognition produit une réalité, une visibilité. L’art, loin d’imiter la nature ou de représenter l’idéal, invente des formes d’être et le théoricien doit répandre l’évangile du nouveau que les artistes ont construit dans leurs œuvres. Renvoyant dos-à-dos romantisme et réalisme, la pensée de Fiedler ouvre la voie aux avant-gardes et aux débats contemporains sur les arts.

Texte intégral
2e édition de Danièle Cohn, revue, corrigée et augmentée

- - - - - - - - - -

L’auteur et l’éditrice

Né en 1841 dans une petite ville de Saxe, Konrad FIEDLER hérite très jeune de la fortune de son père. Ses voyages, ses lectures et avant tout le compagnonnage avec les créateurs, la fréquentation de leurs ateliers marquent son approche de l’activité artistique. Il met à profit la liberté matérielle dont il bénéficie pour soutenir les artistes dont il se sent le plus proche et dont il devient le mécène, en particulier le peintre Hans von Marées et le sculpteur Adolf von Hildebrand. Hors des circuits institutionnels, il prend part aux débats de son temps, intervient dans la presse, entretient des correspondances et publie de nombreux essais. Sa mort brutale interrompt en 1895 une œuvre en plein essor.

Philosophe, Danièle COHN enseigne l’esthétique à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle a notamment publié La Lyre d’Orphée. Goethe et l’esthétique (Flammarion, 1999) et Anselm Kiefer au Grand Palais (Éditions du Regard, 2007). Elle a édité en français les Écrits d’esthétique de W. Dilthey, Hercule à la croisée des chemins d’E. Panofsky et les Aphorismes de K. Fiedler.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Sur l’origine de l’activité artistique

Notes

L’artiste, le réel et les formes. Konrad Fiedler et le projet d’une esthétique de la création, par Danièle COHN
Contre l’esthétique
L’historicisme et la fin de l’art
L’artiste plus que l’œuvre
L’évangile du nouveau
L’échec du réalisme
La production de la réalité
Idéalisme ou morphologie
L’expression de la forme
La part du sujet / la part de l’objet


Lexique
Éléments biographiques
Bibliographie

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr