Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Histoire spirituelle du désespoir
L'expérience du siècle de Meiji dans ses tristesses et cruautés

Histoire spirituelle du désespoir Histoire spirituelle du désespoir
Agrandir
KANEKO Mitsuharu
2009
Format : 13,5 x 19 cm |   Nb pages : 272
Titre épuisé,  proposé en impression à la demande
sur ce site, au prix indiqué ci-dessus.



Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

Parue en 1965 pour faire pièce à la réaffirmation d’un Japon en marche à l’approche du centenaire de Meiji, l’Histoire spirituelle du désespoir est une réécriture libre du parcours du Japon contemporain, de la fin du XIXe siècle jusqu’à la catastrophe de 1945, à équidistance entre l’essai historique, les mémoires personnels et l’anthologie poétique. Pour étayer son postulat d’un désespoir nippon conditionné par la géographie et l’histoire, Kaneko tire de ses souvenirs une série de personnages rencontrés à différentes étapes de sa vie, dont le dénominateur commun est la propension à l’échec. Les convictions libertaires et nihilistes de l’auteur, son existence aventureuse, au Japon, mais aussi en Europe, en Chine ou dans l’espace malais, écartent cette fresque expressionniste des sentiers battus. De la bohème de Tôkyô aux trafiquants de Singapour et aux artistes ratés de Paris, c’est là le portrait d’une société nippone méconnue, disparue dans l’absurde du totalitarisme et de la guerre.

Traduction, annotation et postface de Benoît Grévin

- - - - - - - - - -

L’auteur et le traducteur

KANEKO Mitsuharu, né dans le Japon de Meiji en 1895, mort dans l’archipel industrialisé de Shôwa en 1975, s’affirme très tôt comme une voix discordante de la poésie d’avant-garde japonaise, avant d’être élevé après la Seconde Guerre mondiale au rang de symbole de la résistance intellectuelle au totalitarisme, à cause des recueils de poèmes antibellicistes parus avant et après la guerre du Pacifique.
Le cycle des essais à dominante autobiographique, écrits de 1957 à sa mort, est unique par la richesse de ses harmoniques et l’originalité du ton, entre poésie, cynisme et nihilisme, à la mesure de son parcours atypique de bohème bourlinguant à travers l’Asie et l’Europe en convulsion dans l’entre-deux-guerres.

Benoît GRÉVIN est ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé d’histoire et ancien membre de l’École française de Rome. Actuellement chercheur au CNRS, il étudie l’inscription des cultures et des transferts linguistiques dans les sociétés médiévales, l’histoire de la rhétorique, la théorie et la pratique du comparatisme.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Note sur l’édition

Histoire spirituelle du désespoir
L’expérience du siècle de Meiji dans ses tristesses et cruautés

Avant-propos

Le Japon, terre d’élection du désespoir (la spécialité d’une île solitaire du Pacifique)

La tragédie du temps des moustaches (antagonismes entre pères et fils sous Meiji)

Ces Japonais en pleine Europe (espoirs et désillusions des intellectuels de Taishô)

Les « démons du Pacifique » brûlent d’impatience souffrance des consciences dans les premières années de Shôwa)

À nouveau les vieilles histoires (fantômes au beau milieu d’une atmosphère de paix)

Des fantômes d’Edo aux greniers de Paris, par Benoît GRÉVIN
Le « désespoir japonais », position du problème
Une société sous l’emprise des fantômes d’Edo
L’Auguste portrait : formation, diffusion et contradictions de l’idéologie impériale
La piste de l’étranger


Carte du Japon et plan de Tôkyô

Chronologie
Bibliographie
Index
 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr