Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Derniers poèmes

Derniers poèmes Derniers poèmes
Agrandir
Herman MELVILLE
2010
Format : 13,5 x 19 cm |   Nb pages : 224

Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

Sont ici rassemblées deux suites de pièces, « Marines mineures », tirées de John Marr et autres marins, et « Fruits de voyages d’antan », extraits de Timoléon, etc., que Melville publie plus de trente ans après avoir presque définitivement abandonné la prose à la suite du fiasco de son huitième roman, L’Escroc à la confiance. Ces recueils, bien que parus dans un tirage confidentiel destiné à un cercle restreint de proches, reçurent toute l’attention de l’auteur, qui les composa et les révisa avec soin. Derniers textes publiés du vivant de Melville, ils nous parviennent comme le testament d’un romancier qui fut aussi poète. Confronté à l’oubli de ses contemporains, Melville développe dans ces poèmes une méditation obsessionnelle, tantôt amère, tantôt ironique, sur la création artistique et son devenir, sur la mémoire et sa transmission, sur la renommée et la postérité de l’artiste. Renonçant à l’élan en avant de la prose, l’écriture opte pour le véhicule du vers qui fait retour sur le passé et tente de prendre le temps à rebours. Mais si l’œuvre se souvient de la vie, vie de marin d’abord, dans John Marr, puis du temps des pérégrinations dans le monde méditerranéen de Timoléon, elle s’efforce en même temps de se déprendre du seul mode élégiaque pour s’abandonner à une rêverie immémoriale.
Peu connus en France, et même outre-Atlantique, ces ultimes textes brillent d’une singulière fulgurance qui jette un éclat rétrospectif sur le reste de l’œuvre.

Texte américain/français
Édition d’Agnès Derail et Bruno Monfort
Préface de Philippe Jaworski

Avec la collaboration de Thomas Constantinesco, Marc Midan et Cécile Roudeau

- - - - - - - - - -

On en parle

Livre Hebdo n° 808 - 12 février 2010

- - - - - - - - - -

L’auteur et les traducteurs

Connu de ses contemporains comme le marin qui écrivit un exotique roman d’aventures polynésien, Taïpi (1846), Herman MELVILLE (1819-1891) doit aujourd’hui sa renommée à Moby-Dick (1851) – peut-être le grand roman américain par excellence. Mais à côté, ou plutôt à la suite, de l’oeuvre en prose, marquée au double sceau de l’échec commercial immédiat et de la reconnaissance critique posthume, Melville, alors qu’il occupe un poste d’inspecteur des douanes à New York, se consacre à une intense activité poétique dont témoignent les quelque 18 000 vers du monumental Clarel, publié en 1876, ainsi que trois recueils en « vers mineurs ». Parmi eux, John Marr et autres marins en 1888 et Timoléon, etc. en 1891.

Agnès DERAIL-IMBERT, ancienne élève de l’ENS-Fontenay et agrégée d’anglais, est maître de conférences à l’ENS-Ulm et à l’université Paris-Sorbonne. Elle a publié en 2000 Moby-Dick : allures du corps (éditions Rue d’Ulm), ainsi que de nombreux articles sur la littérature américaine du XIXe siècle.

Bruno MONFORT, ancien élève de l’ENS-Ulm et agrégé d’anglais, est professeur à l’université Charles de Gaulle-Lille III. Il est l’auteur d’une thèse sur les nouvelles de Melville et ses travaux portent sur la littérature américaine du XIXe siècle. Il a notamment publié en 2000 Hawthorne et ses nouvelles : le territoire du presque (Ellipses).

Thomas CONSTANTINESCO, ancien élève de l’ENS-Ulm et agrégé d’anglais, enseigne à l’université Paris-Diderot. Il est l’auteur d’une thèse et de plusieurs articles sur les essais de Ralph Waldo Emerson.

Marc MIDAN, ancien élève de l’ENS-Ulm et agrégé d’anglais, est professeur en classes préparatoires littéraires au lycée Pierre-d’Ailly à Compiègne. Il prépare une thèse sur les rapports liant l’œuvre de Melville à celle de John Milton.

Cécile ROUDEAU, ancienne élève de l’ENS-Ulm et agrégée d’anglais, est maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne nouvelle. Spécialiste de littérature américaine et de traduction, elle a notamment publié en 2004 Le Pays des sapins pointus et autres récits (éditions Rue d’Ulm), traduit de l’œuvre de Sarah Orne Jewett.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Préface
Les traducteurs
Note sur l’édition

John Marr and Other Sailors / John Marr et autres marins
Minor Sea-Pieces / Marines mineures : To the Master of the "Meteor" / Au maître du Météore - Far Off-Shore / Grand large - The Man-of-War Hawk / La frégate superbe - The Figure-Head / La figure de proue - The Good Craft "Snow-Bird" / La brave Niverolle - Old Counsel / Le bon vieux conseil - The Tuft of Kelp / La touffe de varech - The Maldive Shark / Le requin des Maldives - To Ned / À Ned - Crossing the Tropics / Passage des tropiques - The Berg / L’iceberg - The Enviable Isles / Les îles enviables
Pebbles / Galets
Notes des traducteurs

Timoleon, etc. / Timoléon, etc.
Fruit of Travel Long Ago / Fruits de voyage d’antan : Venice / Venise - In a Bye-Canal / Sur un canal de traverse - Pisa’s Leaning Tower / La Tour penchée de Pise - In a Church of Padua / Dans une église de Padoue - Milan Cathedral / La cathédrale de Milan - Pausilippo / Pausilippe - The Attic Landscape / Le paysage attique - The Same / Idem - The Parthenon / Le Parthénon - Greek Masonry / Maçonnerie grecque - Greek Architecture / Architecture grecque - Off Cape Colonna / Au large du cap colonna - The Archipelago / L’archipel - Syra / L’île de Syra - Disinterment of the Hermes / Exhumation des Hermès - The Apparition / L’apparition - In the Desert / Dans le désert - The Great Pyramid / La grande pyramide
L’Envoi : The Return of the Sire de Nesle / L’Envoi. Le retour du sire de Nesle
Notes des traducteurs

John Marr : souvenirs de l’immémorial, par Agnès DERAIL

Timoleon, etc., ou l’apoétique d’une beauté sans art, par Bruno MONFORT

Bibliographie

- - - - - - - - -

Découvrir la conférence associée sur « Savoirs en multimédia »

((( ))) Rencontre autour des livres à l’ENS

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr