Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

De l'esclavage en Amérique

De l'esclavage en Amérique De l'esclavage en Amérique
Agrandir
Frederick DOUGLASS
Henry D. THOREAU
2006
Format : 13,5 x 19 cm |   Nb pages : 208
Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

Un Noir, un Blanc, unis dans le même combat pour l’abolition de l’esclavage dans les États-Unis d’avant la guerre de Sécession. S’emparant de la fête nationale américaine, deux grands intellectuels, Frederick Douglass et Henry David Thoreau, prononcent chacun un violent réquisitoire contre la persistance de l’esclavage dans leur pays. Confrontant la nation à son histoire et à ses principes fondateurs, ils en appellent à la conscience de leurs concitoyens. Mais, par-delà leur commun engagement abolitionniste, chacun témoigne de convictions politiques et de préoccupations personnelles différentes. La relation entre histoire et mémoire, les rapports entre individu et communauté, la conception de la nation et le sens de la liberté, tels sont les enjeux qui donnent à leur pensée une place essentielle dans l’histoire politique et intellectuelle des États-Unis.

Édition de François Specq

- - - - - - - - - -

On en parle

Revue française d’études américaines n° 118 - avril 2008

Bulletin de la Fondation Auschwitz n° 94 - janvier/mars 2007

- - - - - - - - - -

Les auteurs et le traducteur

Frederick DOUGLASS (1818-1895), après vingt années passées en esclavage, puis neuf comme esclave fugitif, fut l’un des penseurs et hommes politiques noirs les plus influents des États-Unis. Militant abolitionniste et dénonciateur inlassable du racisme américain, défenseur des droits des femmes, journaliste, orateur et écrivain, il est une figure essentielle de la tradition qui, passant par W. E. B. Du Bois et Martin Luther King, a marqué profondément l’histoire des Noirs américains. Son discours « Que signifie le 4 Juillet pour l’esclave ? » fut prononcé le 4 juillet 1852.

Henry David THOREAU (1817-1862), auteur notamment de Walden et de De la désobéissance civile, est l’un des écrivains majeurs de l’Amérique du XIXe siècle. Consacrant une large part de son existence et de ses écrits à l’observation de la nature, il fut l’un des inspirateurs du mouvement en faveur de sa protection. Anticonformiste et hostile à toutes les formes d’injustice, il fut aussi un adversaire résolu de l’esclavage, offrant à la cause abolitionniste certains des ses écrits les plus incisifs. Sa philosophie de résistance aux pouvoirs au nom de la liberté de conscience n’a jamais cessé d’inspirer depuis. Il prononça le discours « L’esclavage dans le Massachusetts » le 4 juillet 1854.

François SPECQ est ancien élève de l’École normale supérieure et agrégé d’anglais. Auteur d’une thèse sur le Journal de Thoreau et de l’édition critique de référence de ses Forêts du Maine (Rue d’Ulm, 2004), il est maître de conférences à l’université Lumière-Lyon 2.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Frederick Douglass, « Que signifie le 4 Juillet pour l’esclave ? »

Notes du traducteur

Henry David Thoreau, « L’esclavage dans le Massachusetts »

Notes du traducteur

Une liberté en noir et blanc : Douglass, Thoreau et l’abolition de l’esclavage, par François SPECQ

Esclavage et abolitionnisme aux Etats-Unis
Religion civile et antiesclavagisme
Frederick Douglass, prophète noir de l’Amérique
Henry David Thoreau, révolutionnaire permanent
Douglass et Thoreau : esquisse d’un dialogue


Repères chronologiques
Bibliographie

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr