Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Réforme des systèmes de retraite : à qui les sacrifices ? (La)

Réforme des systèmes de retraite : à qui les sacrifices ? (La) Réforme des systèmes de retraite : à qui les sacrifices ? (La)
Agrandir
Jean-Pierre LAFFARGUE
2007
Format : 14 x 18 cm |   Nb pages : 52
Collection du CEPREMAP n° 8

- - - - - - - - - -

Résumé

Le vieillissement des populations, que l’on observe dans tous les pays industrialisés, déstabilise leur système de retraites. De nombreuses réformes sont en cours de discussion ou de mise en œuvre. Leur but est de redéfinir les modalités des solidarités intergénérationnelles.
Jean-Pierre Laffargue montre ici que l’abandon d’un système de répartition à la française en faveur d’un système par capitalisation ne peut résoudre les difficultés nées du vieillissement. Il y aura toujours un sacrifice à répartir entre toutes les générations, vivantes et à naître.
Deux choix politiques (et électoraux) sont alors possibles, l’un clairement en faveur des seniors et en défaveur des nouvelles générations, l’autre équilibré. Si l’on en juge par l’évolution des endettements publics, c’est la première voie que des pays comme les États-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni ou la France ont d’ores et déjà choisi.

- - - - - - - - - -

On en parle

Retraite et société n° 51 - avril 2007

- - - - - - - - - -

L’auteur

Jean-Pierre LAFFARGUE est professeur à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et chercheur au Cepremap.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Les difficultés introduites par le ralentissement démographique

Les avantages respectifs des systèmes de retraite par capitalisation et par répartition

Capitalisation - Répartition - Comparaison des taux de rentabilité moyens des deux systèmes - Taxation implicite à un système par répartition - Risques des deux systèmes

Les difficultés de réforme d’un système de retraite dans un contexte de ralentissement démographique
Le projet de réforme du Parti républicain aux États-Unis - Réduction de la répartition au profit d’un développement des fonds de pension : une réforme de peu d’effets - Qui va supporter le sacrifice ? - Résistance politique des générations vivantes et transfert du sacrifice aux générations futures - Échec du projet de réforme du Parti républicain

Certains états ont-ils commencé à faire payer leurs charges courantes par les générations futures ?
Les faits - Pourquoi l’État ne transfère-t-il pas davantage les coûts de ses dépenses courantes vers les générations futures ?

Conclusion

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr