Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Mondialisation est-elle un facteur de paix ? (La)

Mondialisation est-elle un facteur de paix ? (La) Mondialisation est-elle un facteur de paix ? (La)
Agrandir
Philippe MARTIN
Thierry MAYER
Mathias THOENIG
2006
Format : 14 x 18 cm |   Nb pages : 56

Collection du CEPREMAP n° 3

- - - - - - - - - -

Résumé

Le commerce international n’est pas toujours un facteur de pacification des relations entre les pays. Certes, si deux pays commercent davantage de manière bilatérale, ils sont plus fortement incités à résoudre pacifiquement le conflit qui peut les opposer. Mais s’ils commercent davantage avec le reste du monde, la diversification des partenaires agit comme une assurance contre les coûts économiques d’un conflit militaire, et elle peut en augmenter la probabilité. La mondialisation, en affaiblissant les dépendances économiques locales, a donc une influence ambiguë sur la paix.
Étudiant l’équilibre entre commerce régional et multilatéral et le rôle des accords commerciaux, les auteurs montrent comment l’architecture des échanges internationaux, si elle est structurée de manière cohérence, permet de réduire la conflictualité. Cette réflexion est illustrée par quelques cas concrets (Turquie-Grèce et Inde-Pakistan).

- - - - - - - - - -

Les auteurs

Philippe MARTIN est professeur à l’université Paris I (Centre d’économie de la Sorbonne), chercheur associé à Paris-Jourdan Sciences économiques et au ‘Center for Economic Policy Research’ (CEPR, Londres) et codirecteur du programme de macroéconomie du CEPREMAP.

Thierry MAYER est professeur à l’université Paris-sud, chercheur associé à Paris-Jourdan Sciences économiques, au Centre d’études prospectives et d’Informations internationales (CEPII) et au ‘Center for Economic Policy Research’ (CEPR, Londres).

Mathias THOENIG est professeur ordinaire à l’université de Genève, professeur chargé de cours à l’École polytechnique, chercheur associé à Paris-Jourdan Sciences économiques et au ‘Center for Economic Policy Research’ (CEPR, Londres).

- - - - - - - - - -

Sommaire

Introduction

L’impact des conflits sur le commerce
Les données - Les résultats

L’impact du commerce sur les conflits
Les mécanismes théoriques - Commerce bilatéral - Commerce multilatéral - Quantifier l’impact du commerce sur la probabilité de conflit - Des scénarios pour réduire la conflictualité - Les préférences commerciales accordées aux pays pauvres augmentent-elles les conflicts locaux ?

Conclusion

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr