Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Électricité : faut il désespérer du marché ?

Électricité : faut il désespérer du marché ? Électricité : faut il désespérer du marché ?
Agrandir
David SPECTOR
2007
Format : 14 x 18 cm |   Nb pages : 56

Collection du CEPREMAP n° 5

- - - - - - - - - -

Résumé

Au cours des dernières années, le prix de l’électricité sur le marché libre a augmenté en France autant que chez nos voisins, alors que les coûts de la production française, principalement nucléaire, n’ont été que peu affectés par le renchérissement des énergies fossiles. Comment expliquer ce paradoxe apparent ? Faut-il accuser la libéralisation et renforcer la régulation publique des prix, ou au contraire invoquer l’insuffisance de la concurrence et placer ses espoirs dans la poursuite de la libéralisation et de l’intégration européenne ?
À partir d’une analyse du marché français, David Spector montre que ces positions sont toutes deux erronées et évalue les différentes politiques possibles face à la « rente nucléaire ».

- - - - - - - - - -

L’auteur

David SPECTOR est chargé de recherches au CNRS (Paris-Jourdan Sciences économiques), professeur associé à l’École d’économie de Paris et codirecteur au CEPREMAP du programme « Marchés, firmes et politique de la concurrence ». Il enseigne également à l’École normale supérieure.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Introduction

Le contexte : une libéralisation tempérée

Éléments fondamentaux sur les marchés électriques

L’électricité ne peut pas être stockée - Le parc optimal de production - La formation des prix sur un marché concurrentiel de l’électricité - La concurrence parfaite est comptatible avec le recouvrement des coûts fixes - Rentes de rareté et rentes de monopole

Les causes de la rente de la rareté du nucléaire : prix des énergies fossiles, intégration européenne et demande intérieure
La cause immédiate : le prix des énergies fossiles - Le mécanisme de transmission : la rareté du nucléaire, due à l’intégration européenne et à la croissance de la demande intérieure - L’ampleur de la rente de rareté du nucléaire - La concurrence n’aura pas d’impact sur la rente de rareté - L’européanisation contribuera à pérenniser la rente de rareté - De nouveaux investissements diminueront-ils la rente de rareté ?

Que faire face à la rente de rareté du nucléaire ?
La rente de rareté du nucléaire ne pose pas de problème d’efficacité économique - Faut-il dédommager les consommateurs d’électricité ?  - Rente nucléaire et caractère public d’EDF - Taxer davantage le nucléaire ?  - Intégration européenne, privatisation et libéralisation

À long terme : comment dissiper la rente de monopole du nucléaire ?
L’ampleur de la rente de monopole possible à long terme - La rente de monopole serait économiquement inefficace - Les précédents étrangers - Le bon fonctionnement de la concurrence nécessitera une déconcentration extrême du parc nucléaire - Une concurrence réelle pourra-t-elle naître d’une déconcentration virtuelle ?

Conclusion

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr