Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Éloge de la médiocrité
Le juste milieu à la Renaissance

Éloge de la médiocrité Éloge de la médiocrité
Agrandir
Emmanuel NAYA et
Anne-Pascale POUEY-MOUNOU (éd.)
2005
Format : 16 x 24 cm |   Nb pages : 250

Collection « Coup d’essai »

- - - - - - - - - -

Résumé

Le « médiocre » constitue au XVIe siècle un paradoxe vivant sur lequel se focalise l’attention des hommes. Pour qui s’intéresse à l’identité trouble des intermédiaires, il apparaît comme une individualité marquante, proche de la marginalité ou de la monstruosité, aux enjeux philosophiques et moraux, cosmologiques, politiques et littéraires.
C’est dire si la notion a évolué par rapport à son acception actuelle. Comprise comme l’ensemble des représentations associées aux figures médianes – recherche du juste milieu, enfermement dans la perplexité, équilibre des humeurs, conception des êtres mixtes tels que les androgynes ou les hermaphrodites, recherche de positions intermédiaires en politique ou en religion, la « médiocrité » est chargée d’une épaisseur sémantique acquise au fil de l’histoire des textes.
Ses implications se déploient de façon polysémique dans la pensée syncrétique de l’époque et dans une langue encore très peu fixée, faisant intervenir conjointement les questions de la mesure, du mélange, de la modestie, de la neutralité, de la mitoyenneté ou encore de l’équilibre. Redécouvrir ce débat, c’est renouer avec un type de perceptions et de pratiques d’écriture propres à la Renaissance.

- - - - - - - - - -

Les auteurs

Emmanuel NAYA est ancien élève de l’École normale supérieure et maître de conférences en littérature du XVIe siècle à l’université Lumière-Lyon 2.

Anne-Pascale POUEY-MOUNOU est ancienne élève de l’École normale supérieure et maître de conférences en littérature des XVIe et XVIIe siècles à l’université de Picardie-Jules Verne.

- - - - - - - - - -

Sommaire

Introduction, par Emmanuel NAYA et Anne-Pascale POUEY-MOUNOU

Définitions : « Ni l’un ni l’autre, et les deux à la fois »
Le moyen et le neutre, par Jean CÉARD
Entre les dieux et les hommes. Démons et philosophes chez Platon, par Létitia MOUZE
La synchronie des contraires chez Scot, par Christophe CERVELLON
Une dynamique euphorique. La notion de medium chez Charles de Bovelles (1479-1566/67), par
Anne-Hélène KLINGER

Poétiques : être ou ne pas être médiocre
Mixtes et monstres dans l’imaginaire ronsardien, par Anne-Pascale POUEY-MOUNOU
La médiocrité, vertu morale et vice poétique ?, par Benedikte ADERSSON et Véronique DENIZOT
« Médiocrité » éthico-stylistique et individualité littéraire à la Renaissance, par Perrine GALAND-HALLYN
La théorie de la médiocrité, chez Lucien de Samosate et sa fortune au XVIe siècle, par Fabienne DUMONTET

Évolutions de la notion vers l’action
La question de la vérité historique dans le dernier quart du XVIe siècle, par Catherine SÉGUIER-LEBLANC
L’idée de neutralité dans La République de Bodin, par Daniel MÉNAGER
Mediocritas aurea.
La fortune politique d’une formule dans quelques écrits « moyenneurs » de Rabelais à Cassander, par Stéphan GEONGET
Entre réalité et illusions : de la reforme anglaise par Thierry WANEGFFELEN
De la « médiocrité » à la « mollesse » : prudence montaignienne, par Emmanuel NAYA
« Philosopher médiocrement » : Gelli et Montaigne, par Sophie PEYTAVIN

Bibliographie

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr