Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

H.D. and Modernity

H.D. and Modernity H.D. and Modernity
Agrandir

Hélène AJI
Antoine CAZÉ
Agnès DERAIL-IMBERT
Clément OUDART (éd.)
2014
Format : 15 x 21 cm |   Nb pages : 134
Version papier disponible en impression à la demande
sur ce site, au prix indiqué ci-dessus.




Collection Actes de la recherche à l’Ens n° 10
(publications électroniques / digital publications)


- - - - - - - - - -

Résumé

En 1912, sous l’impulsion d’Ezra Pound, Hilda Doolittle devient « H.D. Imagiste », et son nom, l’éternelle pierre de touche d’un des mouvements fondateurs du premier modernisme. Pourtant, Hilda Doolittle est, dans la durée, l’auteur d’une œuvre riche et diversifiée (poésie, essais, fiction, traduction, écrits autobiographiques), qui traverse un demi-siècle chaotique, de son entrée sur la scène littéraire dans les pages de la revue Poetry en janvier 1913 à sa mort en 1961.
Comment cerner les rapports ambivalents qui s’établissent entre la fascination qu’entretient H.D. pour les cultures antiques et sa confrontation quotidienne avec une modernité déroutante, quand elle n’est pas radicalement déstabilisante ?
Helléniste accomplie, traductrice d’Euripide, passionnée de religion et de mythologie, H.D. situe l’ensemble de son œuvre sous l’égide d’Hermès, le dieu messager cryptique. De « Hermes of the Ways » (1913) à Hermetic Definition et à Helen in Egypt (1961), H.D. compose des textes complexes où la modernité se donne à comprendre entre les lignes (entre les signes) de l’atavisme archaïque, livrant une nouvelle lecture du monde, à la fois révélatoire et médusante.

Synopsis

In 1912, at Ezra Pound’s instigation, Hilda Doolittle became “H.D. Imagiste”, her name forever tied to one of the crucial, albeit short-lived aesthetic movements adumbrating High Modernism. Yet H.D. subsequently produced a rich and varied body of work comprising poetry, essays, translations, fiction and autobiographical writings, spanning an exceptionally chaotic half-century, from her first poems published in the January 1913 issue of Poetry until her death in 1961.
How should one appraise the ambivalence lying in H.D.’s fascination for ancient cultures and her daily struggle with a baffling, at times even deeply unsettling modernity? A gifted classicist and translator of Euripides with a passion for religions and mythologies, H.D. places her whole literary production under the sign of Hermes, the cryptic god messenger. From “Hermes of the Ways” (1913) to Hermetic Definition and Helen in Egypt (1961), H.D. produces a whole range of complex writings, where modernity emerges between the lines (between the signs) of her atavistic archaism, thereby offering a new hermeneutics, both revelatory and mesmerizing.

- - - - - - - - - -

Les auteurs

Hélène AJI est professeur de littérature américaine à l’université Paris Ouest. Elle travaille sur la poésie américaine moderniste et contemporaine et est l’auteur de trois ouvrages : Ezra Pound et William Carlos Williams : pour une poétique américaine (L’Harmattan, 2001), William Carlos Williams : un plan d’action (Belin, 2004), Ford Madox Ford, The Good Soldier (Armand Colin, 2005). Elle a coédité, avec C. Mansanti et B. Tadié, un ouvrage collectif intitulé Revues modernistes, revues engagées (PUR, 2011).

Antoine CAZÉ est professeur de littérature américaine à l’UFR d’Études anglophones de l’université Paris Diderot-Paris 7, où il dirige l’Observatoire de la littérature américaine, groupe de recherche dédié à la découverte et l’exploration des productions littéraires expérimentales les plus récentes en provenance des États-Unis. Ses recherches portent sur la poésie américaine, en particulier Emily Dickinson (à qui il a consacré sa thèse de doctorat), Gertrude Stein, Hilda Doolittle, John Ashbery et les « Language Poets ». Il est l’auteur d’une monographie sur Ashbery (John Ashbery, à contre-voix de l’Amérique, Belin, 2000) et de Écrire entre les murs. Trilogy de H.D. (PUF, 2013). Traducteur littéraire et lauréat du prix de traduction Maurice-Edgar Coindreau, il a contribué à l’édition des œuvres complètes de F. Scott Fitzegrald dans « La Pléiade » (Gallimard, 2012) et vient de faire paraître sa traduction de Sometimes a Great Notion de Ken Kesey (Monsieur Toussaint Louverture, 2013).

Agnès DERAIL-IMBERT est maître de conférences à l’ENS-Ulm et membre de l’équipe de recherche VALE (EA 4085, université de Paris-Sorbonne). Auteur de Moby Dick. Allures du corps (Rue d’Ulm, 2000), elle a codirigé l’édition et la traduction des Derniers poèmes de Melville (Rue d’Ulm, 2010). De F. Scott Fitzgerald, elle a récemment cotraduit et présenté Les Histoires de Pat Hobby (Romans, nouvelles et récits, vol. II, Gallimard, « La Pléiade », 2012). Elle a publié de nombreux articles sur la littérature américaine du XIXe siècle et édité Emily Dickinson. Éclipses du sens (Rue d’Ulm, 2010) ainsi que, avec Ph. Jaworski, Ernest Hemingway. The Sun Also Rises. Entre sens et absence (Rue d’Ulm, 2012).

Clément OUDART est maître de conférences au département d’Études du monde anglophone de l’université Toulouse II-Le Mirail. Lauréat du Prix de thèse de l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle en 2010, il est l’auteur d’une monographie intitulée Les Métamorphoses du modernisme, de H.D. à Robert Duncan : vers une poétique de la relation (Presses Sorbonne Nouvelle, 2010) et d’un ouvrage en collaboration avec Nicholas Manning, Signs of Eternity: H.D.’s Trilogy (Fahrenheit, 2013). Il a également édité un numéro spécial poésie américaine « Tailor-Made Traditions: The Poetics of US Experimental Verse from H.D. to Michael Heller » (Anglophonia/Caliban n° 35, Presses universitaires du Mirail, 2014).

The authors

Hélène AJI is Professor of American literature at the Université de Paris Ouest Nanterre. In addition to a number of articles on Modernist and contemporary American poetry, she is the author of Ezra Pound et William Carlos Williams : pour une poétique américaine (L’Harmattan, 2001), William Carlos Williams : un plan d’action (Belin, 2004) and a book-length essay on Ford Madox Ford’s The Good Soldier (Armand Colin, 2005). More recently she edited an issue of the European Journal of English Studies on “Reading the Modernist Past,” a volume on modernist little magazines and politics (Revues modernists, revues engagées, PUR, 2011), and an issue of the Revue française d’études américaines on the discourses of truth in literature and history (2013).

Antoine CAZÉ is Professor of American Literature in the English and American Studies Department (Université Paris Diderot), where he runs the “Observatoire de la littérature américaine,” a research unit devoted to the analysis of cutting-edge experimental American literature. His research mostly bears on American poetry, in particular Emily Dickinson, Gertrude Stein, Hilda Doolittle, John Ashbery, and the Language Poets. He is the author of a monograph on John Ashbery (John Ashbery, à contre-voix de l'Amérique, Belin, 2000) and of Écrire entre les murs. Trilogy de H.D. (PUF, 2013). Antoine Cazé is also a literary translator with thirteen published translations of, among others, William Faulkner, F. Scott Fitzgerald, and most recently Ken Kesey; his translation of Nicholson Baker’s A Box of Matches was awarded the 2005 Maurice-Edgar Coindreau Prize for best literary translation

Agnès DERAIL-IMBERT is Associate Professor in the Department of Literature and Languages (LILA) at the École normale supérieure in Paris and member of the research unit VALE at Paris-Sorbonne. In addition to articles on 19th century American literature, she is the author of an essay on Melville:  Moby-Dick. Allures du Corps (Rue d’Ulm, 2000). In 2010, she co-edited the translation of Melville’s last poems (Derniers poèmes, Rue d’Ulm). With Cécile Roudeau, she co-translated F. Scott Fitzgerald’s last collection of short stories, Les Histoires de Pat Hobby (Romans, nouvelles et récits, vol. II, Gallimard, “La Pléiade”, 2012). She published a collective volume devoted to Emily Dickinson, Éclipses du sens (Rue d’Ulm, 2010). With Philippe Jaworski, she co-published Ernest Hemingway. The Sun Also Rises. Entre sens et absence (Rue d’Ulm, 2012)

Clément OUDART is Associate Professor in English at the University of Toulouse-Le Mirail. His dissertation received the 2010 prize from the University of Paris 3-Sorbonne Nouvelle and was partly published by the Presses Sorbonne Nouvelle (Les Métamorphoses du modernisme, de H.D. à Robert Duncan : vers une poétique de la relation). He has recently co-authored, with Nicholas Manning, Signs of Eternity: H.D.’s Trilogy (Éditions Fahrenheit, 2013) and edited a poetry special issue of Anglophonia/Caliban (“Tailor-Made Traditions: The Poetics of US Experimental Verse, from H.D. to Michael Heller,” PUM, 2014).

- - - - - - - - - -

Table of Contents

Introduction, by Marc PORÉE

H.D.’s Trilogy: How to Connect, by Hélène AJI

H.D.’s Dynamic Imagism or the “Art of the Future”, by Marina CAMBONI

“What promises form”: H.D.’s Poetic Trance-Formations, by Antoine CAZÉ

Cold Modernism, Eros and H.D.’s Hieroglyphic Femme Fatale, by Richard COLE

“All France is a book”: Literary Geographies and Otherness in Asphodel”, by Claire CONILLEAU

The Transformative Rose in H.D.’s Hermetic Definition, by Sara DUNTON

Fight for an Illusion: H.D.’s Helen in Egypt, Pound’s Cantos and the Masques of Myth and History, by Michael HELLER

“Steal then, O orator, plunder, O poet”: H.D.’s Subversive Harmonising of Rhetoric and Lyric, by Nicholas MANNING

“Grammhauntology”: H.D.’s Biblioblitz and the Poetics of Writing, by Clément OUDART

Performing H.D., H.D. Performing: Silent Film, Mediatization, and Voice, by Matthias SOMERS

What “Kaspar Knew”: Reading H.D.’s Trilogy as Palingenesis, by Demetrios P. TRYPHONOPOULOS

Placing New Worlds: Trilogy as Geographical and Geopolitical Palimpsest, by Rebecca WALSH

Bibliography

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr