Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Règne du prince Douca, ou le Signe du Cancer (Le)

Règne du prince Douca, ou le Signe du Cancer (Le) Règne du prince Douca, ou le Signe du Cancer (Le)
Agrandir

Mihail SADOVEANU

22 novembre 2017
Format : 14 x 18 cm |   Nb pages : 500
ISBN-978-2-7288-0577-8
25.00 €
Prochainement
Collection « Versions françaises »

- - - - - - - - - -

Résumé

En 1679, un abbé français, Paul de Marenne, agent secret de Louis XIV, parcourt la Moldavie, principauté soumise aux Turcs et durement rançonnée par les lourds tributs versés à ceux-ci comme au souverain, Georges II Douca. Entre deux festins, l’abbé se trouve mêlé à l’aventure amoureuse d’un jeune noble, Alexandre Roussét, avec la princesse Catherine, fille de Georges, qui a fait destituer et exiler le père d’Alexandre. Les quatre personnages se retrouvent l’année suivante à Istanbul. Là, l’idylle des deux jeunes gens, d’abord aidés par l’abbé français et par une vieille Tsigane, va connaître une fin dramatique. Sur fond d’intrigues balkaniques, le récit multiplie les allusions aux injustices et aux dictatures de toujours.

Nouvelle traduction

- - - - - - - - - -

L’auteur et le traducteur

Mihail SADOVEANU (1880-1961) est considéré comme le plus grand des prosateurs roumains contemporains. Auteur de nombreux romans à tendance historique et sociale mais aussi d’inspiration mythique, tel le célèbre Hachereau (1930), ce peintre des bourgades, des campagnes et des monts du nord de la Roumanie a créé à lui seul une langue pleine de sève et de majesté, à partir du parler moldave, du style des anciennes chroniques roumaines et de la Bible.
Il exalte la révolte de ceux qui ont été seuls contre des pouvoirs iniques à plusieurs époques du passé, il appelle, sans illusions, à dépasser les barrières ethniques qui séparent les nations et les minorités, et entonne un hymne omniprésent à la nature. Démocrate controversé pour son ralliement au régime roumain d’après 1945, il n’en reste pas moins la référence incontournable de jeunes auteurs, y compris précédemment « dissidents ».

Philippe PRÉAUX
, né en 1948 à Neunkirchen (Allemagne), est ancien élève de l’ENS Ulm. Traducteur d’allemand, diplômé de roumain à l’Inalco, il a longtemps vécu en Roumanie. Il a notamment traduit de l’allemand : F. Fühmann, Vingt-deux jours ou la moitié de la vie (Flammarion, 1988) ; E. Wittstock, Le Jugement dernier d’Altbirk et L’If suivi de La Fausse Malvoisie (Solin, 1990) ; A. Margul-Sperber, « Naissance du poème », in Paul Celan et la poésie roumaine d’expression allemande (1979).

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr