Lien vers l'ENS
Lien vers PSL
Accueil
Accueil du site

Lire Borges aujourd'hui
Autour de Ficciones et El Hacedor

Lire Borges aujourd'hui Lire Borges aujourd'hui
Agrandir
Roland BÉHAR et
Annick LOUIS (dir.)
2016
Format : 15 x 21 cm |   Nb pages : 168
Version papier disponible en impression à la demande
sur ce site, au prix indiqué ci-dessus.



Collection Actes de la recherche à l’Ens n° 14
(publications électroniques / digital publications)


- - - - - - - - - -

Résumé

L’œuvre de Borges n’est pas seulement un objet de recherche, elle est aussi un objet d’enseignement aux défis particuliers. L’incorporation de Ficciones (1944-1956) et de El Hacedor (1960-1974) aux programmes de concours français a été l’occasion de proposer une réflexion sur les problèmes spécifiques à ces ouvrages lors d’une première lecture.
Les inscriptions et les déclinaisons de la figure d’auteur font l’objet d’une étude par R. Lefere, dont le travail a permis de saisir la complexité et l’originalité de la proposition borgésienne. Le rêve et le songe dans leur double dimension thématique et opératoire sont abordés par R. Spiller, qui mène une étude sur la question dans l’ensemble de l’œuvre borgésienne. M. Blanco analyse la figure du théologien dans l’œuvre de Borges, notamment dans son rapport avec l’image de l’auteur. L’érudition borgésienne est ici abordée du point de vue de la réception par A. Louis. Les dimensions poétique et politique de El Hacedor sont envisagées respectivement par I. Salazar et par Ch. Larrue. R. Béhar revisite la présence de Franz Kafka dans la fiction borgésienne, revenant sur les modes spécifiques de cet hommage. Enfin, M. Covindassamy illustre la productivité toujours actuelle de l’écriture de Borges telle qu’on peut la constater chez W. G. Sebald.
Ce livre met en évidence la puissance de l’écriture borgésienne et de ses conceptions, en particulier de la lecture comme fondement de la création littéraire.

Resumen

La obra de Borges no es solamente un objeto de investigación sino también un objeto de enseñanza que presenta desafíos específicos. La incorporación de Ficciones (1944-1956) y de El Hacedor (1960-1974) en los programas de concursos franceses ha sido la ocasión para proponer una reflexión sobre los problemas específicos que plantean estas dos obras en una primera lectura.
Las inscripciones y declinaciones de la figura de autor son estudiadas por R. Lefere, cuyo trabajo ha permitido pensar la complejidad y la originalidad de la propuesta borgeana. El sueño es abordado en su doble dimensión temática y operatoria por R. Spiller, que desarrolla actualmente un estudio sistemático sobre el tema en la obra de Borges. M. Blanco analiza la figura del teólogo en Borges, en particular en su relación a la imagen del autor. La erudición borgeana es considerada aquí desde el punto de vista de la recepción por A. Louis. Las dimensiones poética y política de El Hacedor son rastreadas por I. Salazar y por Ch. Larrue. R. Béhar revisita la presencia de Franz Kafka en la ficción borgeana, y vuelve sobre los modos específicos de este homenaje. Finalmente, M. Covindassamy ilustra la productividad siempre actual de la escritura de Borges tal como se puede ver en la obra de W. G. Sebald.
Este libro pone en evidencia el poder de la escritura borgeana y de sus concepciones, en particular de la lectura como fundamento de la creación literaria.

- - - - - - - - - -

Les auteurs

Roland BÉHAR est maître de conférences en littératures hispaniques à l’École normale supérieure. Ses travaux portent essentiellement sur la littérature du Siècle d’or espagnol, sur les liens de la poésie espagnole avec les poésies italienne et néolatine, sur l’histoire des traductions, ainsi que, plus récemment, sur les avant-gardes latino-américaines.

Mercedes BLANCO, professeur à l’université Paris-Sorbonne, membre de l’IUF, est spécialisée dans l’étude de la littérature espagnole et européenne des XVIe et XVIIe siècles. Néanmoins, s’intéressant depuis toujours à Borges, elle a publié sur l’écrivain argentin un certain nombre d’essais et d’études.

Mandana COVINDASSAMY est maître de conférences en littérature germanique à l’École normale supérieure (UMR 8547 Pays germaniques). Elle a publié des articles ainsi que sa thèse sur W. G. Sebald (W. G. Sebald. Cartographie d’une écriture en déplacement, PUPS, 2014). Actuellement, elle travaille, notamment, sur Robert Walser et sur la réception de la poésie persane dans la littérature allemande.

Christophe LARRUE, agrégé d’espagnol, est maître de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, où il enseigne la littérature latino-américaine. Auteur d’une thèse sur l’œuvre poétique de Jorge Luis Borges, de El hacedor (1960) à Los conjurados (1985), ses recherches portent sur la littérature latino-américaine des XIXe et XXe siècles. Il est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur les champs culturels en Amérique latine (CRICCAL), composante du Centre de recherche interuniversitaire sur l’Amérique latine (CRIAL - EA 2052).

Robin LEFERE est professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB), il y enseigne des cours de littérature et de cinéma hispaniques. Auteur ou éditeur d’une douzaine de livres sur ces thèmes mais aussi sur des questions de littérature comparée (en particulier celle des relations imagologiques entre la France et l’Espagne), il a publié en particulier sur l’œuvre de J. L. Borges de nombreux articles et trois livres : Borges y los poderes de la literatura (Peter Lang, 1998), Borges en Bruselas (Visor, 2000) et Borges, entre autorretrato y automitografía (Gredos, 2005). Ses derniers ouvrages sont La novela histórica : (re)definición, caracterización, tipología (Visor, 2013) et, comme éditeur, Nuevas perspectivas sobre la transnacionalidad del cine hispánico (avec N. Lie ; Brill & Rodopi, 2016).

Annick LOUIS est maître de conférences habilité à l’université de Reims et membre de l’équipe pédagogique de l’École des hautes études en sciences sociales, rattachée au CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage, laboratoire mixte, CNRS-EHESS). Son travail s’oriente actuellement vers une réflexion épistémologique de la discipline littéraire, ainsi que vers les rapports entre littérature et sciences humaines et sociales. Dernières publications : Josefina Ludmer, Algunos problemas de teoría literaria. Clases 1985 (Paidós, 2015) ; Borges. Obra y maniobras (UNL, 2014) ; Borges face au fascisme 1. Les causes du présent (Aux lieux d’être, 2006) ; Borges face au fascisme 2. Les fictions du contemporain (Aux lieux d’être, 2007).

Professeur à l’université de Caen Normandie, Ina SALAZAR est spécialiste de poésie hispano-américaine moderne et contemporaine. Depuis sa thèse de doctorat (Recherches sur Emilio Adolfo Westphalen, 1995) et son habilitation (Poésie péruvienne contemporaine : Fondations, pratiques, ruptures, 2010), elle mène une recherche sur plusieurs axes : la poésie péruvienne du XXe et du XXIe siècle, les liens entre poésie, sacré et modernité, la traduction poétique et l’interculturalité – axe de recherche du Séminaire interuniversitaire Poésies ibériques et de l’Amérique latine (PIAL) qu’elle anime depuis 2007 avec Laurence Breysse-Chanet à l’université Paris-Sorbonne. Ina Salazar s’intéresse aussi aux intellectuels et aux écrivains comme acteurs culturels, à leur rapport au champ littéraire, aux questions de réception et de canon littéraire et poétique. Parmi ses dernières publications, citons La poesía ante la muerte de Dios, César Vallejo, Jorge Eduardo Eielson, Blanca Varela (Pontificia Universidad Católica del Perú, 2015).

Roland SPILLER est professeur de littérature (francophone et latino-américaine) à l’Institut des langues et littératures romanes de l’université Goethe à Francfort. Dernières publications (livres) : Borges-Buenos Aires : configuraciones de la ciudad del siglo XIX al XXI (Vervuert, 2014) ; avec Werner Mackenbach, Elisabeth Rohr, Thomas Schreijäck et Gerhard Strecker (éd.), Guatemala : Nunca más. Desde el trauma de la Guerra Civil hacia la integración étnica, la democracia y la justicia social (F&G Editores, 2015) ; Julio Cortázar y Adolfo Bioy Casares : relecturas entrecruzadas (Erich Schmidt, 2016).

Los autores

Roland BÉHAR es maître de conférences en literaturas hispánicas en la École normale supérieure (París). Sus trabajos versan ante todo sobre la literatura del Siglo de Oro español, sobre los vínculos de la poesía española con la italiana y la neolatina, sobre la historia de las traducciones así como, mas recientemente, sobre las vanguardias latino-americanas.

Annick LOUIS es maître de conférences habilitée en la universidad de Reims y miembro investigador y docente de la École des hautes études en sciences sociales (París), donde pertenece al CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage, laboratoire mixte, CNRS-EHESS). Su trabajo se orienta actualmente hacia una reflexión epistemológica sobre la disciplina literaria, y hacia las relaciones entre literatura y ciencias humanas y sociales.

Con textos de Mercedes BLANCO (universidad Paris-Sorbonne), Mandana COVINDASSAMY (École normale supérieure), Christophe LARRUE (universidad Sorbonne Nouvelle–Paris 3), Robin LEFERE (Université libre de Bruxelles), Ina SALAZAR (universidad Caen-Normandie) et Roland SPILLER (universidad Goethe de Francfort).

- - - - - - - - - -

Sommaire

Borges, ou comment le je décline le moi, par Robin LEFERE

Entrar y salir de Borges : analogía onírica, inmersión e intertextualidad en Ficciones y El Hacedor, par Roland SPILLER

Le Dieu de Borges. La théologie comme argument fantastique, par Mercedes BLANCO

De l’érudition borgésienne dans la fiction, par Annick LOUIS

El « don del verso » o la poesía en El hacedor, par Ina SALAZAR

Textes, hypotextes et péritextes : réflexion sur la violence politique dans El Hacedor de Jorge Luis Borges,
par Christophe LARRUE

« Être Kafka » : Borges et le rêve d’un autre lui-même, par Roland BÉHAR

La matriz borgeana en acción : W. G. Sebald, par Mandana COVINDASSAMY

 

 
45 rue d'Ulm  |  75005 Paris  |  tél. 01 44 32 36 80 ou 83  |  ulm-editions@ens.fr